Pour une diversité humaine, “Adelia” un film qui dit tout… L’un des tout premiers films français du réalisateur marocain, Motalib Ballouk, un court-métrage intitulé Adelia écrit par la scénariste Guillemette de Ganay. Tourné en Alexa, le cinéaste de 32 ans nous raconte l’histoire d’une jeune fille qui utilise sa chevelure comme un moyen d’intégration dans notre société. Elle verra par la suite qu’il vaut mieux rester soi-même au lieu de vivre pour les autres. Une réalisation unique qui développe en peu de temps un sujet profond. Un monde envahit par une illusion d’une beauté unique qui n’est accessible et possible que dans les “magazines”. Ce diktat enlève toutes diversités de la beauté féminine. Un monde gouverné par des lobbies influents qui affectent certaines femmes, jusqu’à ne plus s’aimer soi-moi. Le réalisateur rend alors hommage à ses femmes et à la diversité qui est la force de l’humanité. Produit par Amaprod en coproduction avec Les Studios Ganay, des acteurs confirmés, le rôle principal étant interprété par l’actrice Priska Peraste de l’agence artistique “Adéquat”et d’une équipe professionnelle d’une grande qualité le film rencontre un grand succès à l’international.

Il participe actuellement au Short Film Corner du festival de Cannes.

Puisse ce film faire évoluer les mentalités et proclamer une réelle diversité mondiale.